Je ressors des textes d'il y a des années, je dépoussière, j'exorcise mes vieux souvenirs...Celui ci date de 1987, année difficile pour moi car la plupart de mes anges sont partis cette année là. J'avais 16 ans...

Un môme qui passe, égaré : le regard vide, les mains nouées, il ne sait où aller. Il vagabonde, il cherche une lueur, un semblant de vie, un semblant d'espoir, le coeur tremblant. Il sait comme chacun d'entre nous qu'au fond il ne sert à rien de croire et d'espérer et pourtant il lutte, à bout de souffle, il attend un instant d'un instant la vie, la vraie, la liberté...

A présent les larmes qui emplissaient ses yeux ruissèlent sur ses joues blêmes. Il a compris qu'aujourd'hui la vie pour qu'elle vaille la peine d'être vécue doit lui redonner la joie, la gaieté. Ce n'est qu'à ce prix qu'il pourra à nouveau sourire. Ce sourire il l'a perdu voilà des mois, un jour d'hiver et un autre de mai : le jour où il a lu sur ces lèvres : " c'est fini "...

La créature était partie pour ne plus le revoir. L'ultime voyage, celui qui vous ronge et vous détruit, celui qui vous prend et vous puni...

Cette histoire est vécue des milliers de fois par des milliers de personnes, elle vous fait mal et vous blesse et vous obsède alors...

Pourquoi la vie, pourquoi la mort? La vie n'est rien, la mort si peu; Tout ces êtres si chers, tous ces êtres si vieux...

Aujourd'hui le môme n'est plus et on le pleure jusqu'à épuisement, jusqu'à ce que la vie nous sépare d'elle et que l'on meure à force de désespoir...